La mission en couple, un cadeau extraordinaire

La mission en couple, ce ne sont pas simplement deux personnes qui évangélisent ! Car un couple a cette merveilleuse opportunité d’annoncer Jésus en s’appuyant sur la grâce de son sacrement de mariage. Et autant vous dire que c’est un extraordinaire cadeau, tant pour le monde, que pour le couple qui missionne ensemble !

Être missionnaire, c’est quoi exactement ?

Pour beaucoup de chrétiens, le mot « missionnaire » évoque les prêtres et les religieuses qui partent au bout du monde pour convertir des populations non-croyantes. On pense à Mère Teresa, à saint François-Xavier, aux martyrs qui ont évangélisé l’Afrique ou encore l’Asie, bref à tout un monde un peu exotique et lointain, qui peut faire rêver certains mais aussi faire peur à beaucoup d’autres.

En réalité, nous sommes tous appelés à la mission, c’est-à-dire à annoncer que Jésus est vivant, qu’Il nous sauve, nous guérit et nous aime. C’est ce que l’on appelle le kérygme : « Jésus t’aime et te sauve ! S’il l’a fait pour moi, Il peut aussi le faire pour toi – et Il l’a d’ailleurs déjà fait pour toi ! ». Bon nombre de chrétiens ignorent le kérygme et pensent qu’évangéliser, c’est parler des valeurs chrétiennes, des histoires présentes dans la Bible ou de ce qui fait le quotidien d’un chrétien (sacrements, prière…).

Bien sûr qu’il faut en parler, mais dans un second temps. Dans un premier temps, il nous faut annoncer le kérygme ! C’est ce qu’on appelle la première annonce, celle qui va toucher les cœurs et leur permettre de faire l’expérience de la puissance du Salut de Dieu dans nos vies. Écoutons le pape François en parler :

« Sur la bouche du catéchiste revient toujours la première annonce : “Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer”. Quand nous disons que cette annonce est “la première”, cela ne veut pas dire qu’elle se trouve au début et qu’après elle est oubliée ou remplacée par d’autres contenus qui la dépassent. Elle est première au sens qualitatif, parce qu’elle est l’annonce principale, celle que l’on doit toujours écouter de nouveau de différentes façons et que l’on doit toujours annoncer de nouveau durant la catéchèse sous une forme ou une autre, à toutes ses étapes et ses moments. »
Pape François, Evangelii Gaudium

Le kérygme est la base de l’évangélisation

Continuons à écouter le pape François, c’est-à-dire le magistère de l’Église, nous parler du kérygme :

« On ne doit pas penser que dans la catéchèse le kérygme soit abandonné en faveur d’une formation qui prétendrait être plus “solide”. Il n’y a rien de plus solide, de plus profond, de plus sûr, de plus consistant et de plus sage que cette annonce. Toute la formation chrétienne est avant tout l’approfondissement du kérygme qui se fait chair toujours plus et toujours mieux, qui n’omet jamais d’éclairer l’engagement catéchétique, et qui permet de comprendre convenablement la signification de n’importe quel thème que l’on développe dans la catéchèse. C’est l’annonce qui correspond à la soif d’infini présente dans chaque cœur humain. »
Pape François, Evangelii Gaudium

Le kérygme, c’est-à-dire l’annonce que Jésus sauve, ne peut être transmis que si l’on a fait nous-même cette expérience dans notre vie. Pourtant, bien des chrétiens ont du mal à voir en quoi Dieu les a sauvés. Et c’est là qu’intervient le besoin de faire une relecture de notre vie. Si je regarde mon histoire avec du recul, à quel(s) moment(s) ai-je été sauvé par Dieu, ai-je fait l’expérience de Son amour et de Sa miséricorde pour moi ?

Cette relecture, je préfère vous prévenir, c’est de la dynamite ! Quand je l’ai faite avec mon mari, nous avons pris conscience que notre couple était à l’origine un « échec programmé » et que sans Dieu, nous ne serions plus ensemble aujourd’hui. C’est extraordinaire de découvrir cela ! Et cette prise de conscience nous a poussés à témoigner de façon concrète aux couples de notre entourage, car si Dieu l’a fait pour nous, Il peut aussi le faire pour eux. Ce blog est également l’un des fruits de notre relecture 😊

Chacun a un appel missionnaire spécifique

Tout chrétien, de par son baptême, est appelé à la mission. Jésus Lui-même a été missionnaire, de même que chacun des apôtres. On voit par ailleurs que la Samaritaine témoigne auprès des gens de sa ville (Jn 4, 39), tout comme le possédé délivré par Jésus (Mc 5, 20).

En revanche, notre manière d’évangéliser est un appel spécifique du Seigneur pour chacun de nous. Tout le monde n’a pas la même façon d’annoncer le Christ, et tant mieux ! Nous pouvons nous enrichir des charismes de chacun, de notre complémentarité. D’ailleurs, pour découvrir votre profil missionnaire, un questionnaire gratuit et très bien réalisé vous est proposé sur le site www.monprofilmissionnaire.com

Ce questionnaire est basé sur le livre de Bill Hybels, Comment devenir un chrétien contagieux, qui présente 8 « styles d’évangélisation » tirés de la Bible :

  • La méthode de Pierre : la confrontation
  • La méthode de Paul : l’approche intellectuelle
  • La méthode de l’aveugle-né : le témoignage (Jn 9)
  • La méthode de Matthieu : l’invitation à un banquet (Lc 5, 29)
  • La méthode Zachée : s’inviter chez quelqu’un (Lc 19)
  • La méthode Samaritaine : attendre quelqu’un au puits (Jn 4)
  • La méthode de Dorcas : rendre service (Ac 9, 36)
  • La méthode Emmaüs : chemin faisant (Lc 24)

Et la mission en couple, on en parle ?

Si chaque baptisé est appelé à évangéliser, selon ses spécificités propres, chacun de nos couples y est également appelé. C’est une prise de conscience relativement récente dans l’Église, comme le montre cet article de la Communion Priscille et Aquila. Le pape François l’a énoncé clairement lors du rassemblement international des Équipes Notre-Dame à Rome, le 10 septembre 2015 :

« J’invite vos couples à la mission (qui) est d’autant plus importante que l’image de la famille, telle que Dieu la veut, est déformée par de puissants projets contraires. (…) Si votre famille est heureuse, équilibrée, habitée de la présence de Dieu, vous êtes déjà missionnaires par le rayonnement de votre vie car elle parle d’elle-même de l’amour de Dieu pour tous. Mais je vous invite à vous engager davantage, de manière concrète et créative, pour accueillir, former et accompagner dans la foi, notamment les jeunes couples, avant comme après le mariage. »
Pape François

Nous voyons que le Christ envoie Ses disciples deux par deux pour évangéliser (Lc 10, 1). Mais la force d’un couple, c’est qu’il ne s’agit pas seulement de deux chrétiens missionnant ensemble : ces deux chrétiens sont liés par un sacrement qui les aide de manière surnaturelle à faire une seule chair, un seul esprit et une seule âme. Un couple qui évangélise en s’appuyant sur son sacrement de mariage est donc une bombe missionnaire à lui tout seul !

De même, nous sommes forcés de nous rendre compte que la parole des prêtres et des religieux est de plus en plus discréditée dans notre monde actuel. Dans un contexte de révélations d’abus sexuels, de déchristianisation de la société, d’anticléricalisme, les couples seront bientôt les seuls à pouvoir annoncer le Christ aux non-croyants. C’est donc à nous, et à personne d’autre, que revient la charge de « monter en première ligne », selon l’expression d’Alex et Maud Lauriot-Prévost.

« J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! » »
Is 6, 8

La première mission des couples

La première mission qui est confiée aux couples est de former une église domestique, une ecclesiola. Notre famille est notre premier lieu de mission. En tant que parents, nous sommes envoyés auprès de nos enfants pour leur annoncer le kérygme. Cela passe bien sûr par notre témoignage : ils doivent voir concrètement ce que Dieu opère, guérit, sauve, transforme dans nos vies. Se contenter de leur donner un cours de catéchisme n’est pas suffisant.

Cette ecclesiola, ou petite église, est prioritaire. Nos missions extérieures ne doivent pas se faire au détriment de notre couple ou de nos enfants. C’est un danger qui guette bien souvent les couples engagés et qui fait de grands dégâts dans les familles. Je connais des enfants de missionnaires qui se sont sentis tellement négligés à cause des engagements envahissants de leurs parents qu’ils ont vu la Foi comme une menace et s’en sont détournés.

C’est là qu’il nous faut préciser un point : nos missions doivent être « de Dieu » et non « pour Dieu ». C’est Dieu qui envoie, qui appelle, souvent à travers des demandes concrètes de nos frères et sœurs, et parfois directement. Nous ne nous envoyons pas nous-mêmes en mission. Nous ne sommes pas le Sauveur et nous ne sauverons personne, quoi que nous fassions. C’est pourquoi nous devons discerner chaque appel : met-il en danger notre équilibre familial, notre ecclesiola ? Est-il vraiment de Dieu ?

Sans ce discernement essentiel, nos missions risquent d’être « pour Dieu » et de venir de nous-mêmes. Et le risque est grand de nous épuiser à la tâche, dans des missions peu fécondes qui ne viennent pas du Seigneur. Nous tombons alors facilement dans l’amertume et la colère envers Dieu, l’Église, les chrétiens… alors qu’un simple réajustement et un véritable discernement pourraient nous faire porter beaucoup plus de fruits.

Les fruits de la mission dans nos vies de couples

Nous l’avons expérimenté à de nombreuses reprises, mon mari et moi : la mission est un booster puissant pour notre amour mutuel ! Elle fait partie, selon moi, des 7 puissantes habitudes qui peuvent tout changer dans un couple. Car la mission nous unit, fortifie notre relation, nous fait plonger aux racines de notre amour (Dieu), et nous rappelle à quel point le Seigneur nous a sauvés et continue de le faire.

Témoigner et annoncer Jésus ravivent notre foi, la font mûrir et s’approfondir. Nos enfants en sont les premiers bénéficiaires car ils ont alors l’occasion de voir que notre foi est vivante et incarnée, qu’elle nous rend heureux, qu’elle est un trésor qu’on ne peut pas garder pour nous-mêmes ! Je connais un couple qui est revenu transformé d’une mission ensemble. Leurs enfants n’ont pas arrêté de demander ensuite ce qui s’était passé pour que papa et maman deviennent aussi amoureux 😁

Alors certes, la mission peut être un lieu de combat : tout n’est pas rose et les difficultés sont réelles. Mais c’est justement parce qu’il y a de l’enjeu qu’il y a autant de combat (le Curé d’Ars disait que le diable ne se déplace pas pour rien !). Et si Dieu nous envoie, soyons certains qu’Il nous donne toujours les grâces nécessaires pour répondre à Son appel.

Et, au fait, pour info…

…une fois que vous avez goûté à la mission, vous devenez accro 😅

L’urgence de la mission nous prend aux tripes et nous pousse à témoigner, à temps et à contretemps, dans une annonce explicite de l’Évangile. Cette extraordinaire Bonne Nouvelle que Dieu nous aime et nous sauve est impossible à taire quand nous en avons fait l’expérience ! Dans ce monde qui a tant besoin de Dieu, nous n’avons pas d’autre choix que d’aller en première ligne, annoncer que si Dieu l’a fait pour nous, Il peut aussi le faire pour chaque couple et chaque famille (et Il l’a déjà fait).

Petit témoignage pour conclure… Ce qui est génial dans le fait d’évangéliser en couple, c’est que les petits agacements du quotidien deviennent vraiment secondaires ! J’ai (re)découvert mon mari avec émerveillement lors de chacune de nos missions ensemble. Pour avoir déjà évangélisé avec des amis ou des chrétiens de ma paroisse, je peux affirmer que le faire avec mon mari est pour moi une expérience encore plus extraordinaire. Il y a une force missionnaire incroyable dans notre sacrement de mariage, dans notre complémentarité, dans le don de nos vies, dans notre « une seule chair ».

Alors please, ne séparons plus les couples lors des missions d’évangélisation (comme je l’ai malheureusement vu à plusieurs reprises) ! Mais au contraire, goûtons à ce cadeau de Dieu qu’est la mission dans le mariage – au risque d’y devenir accro 😇

Avatar

J'ai voulu créer ce blog quand, encore lycéenne, je me suis mise à chercher des infos sur la vision chrétienne du couple et des relations, et que je n'ai rien trouvé d'intéressant sur internet ! Aujourd'hui, quelques années ont passé, je suis mariée depuis 2019 et maman de deux petits bouts - et vous êtes sur le blog que la lycéenne que j'étais rêvait de créer :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest