Vous êtes mariés ? Faites (beaucoup) l’amour !

Non, vous ne gagnerez pas des points si vous parvenez à rarement faire l’amour ! C’est même plutôt l’inverse…

Faire l’amour, un combat

Quand on est un jeune couple de fiancés, bien souvent, on se dit qu’une fois mariés on passera notre temps à faire l’amour ! Les fiancés qui me lisent, je vous défie de me dire que c’est faux 😉 En revanche, quand la première année de mariage est passée, que les enfants s’invitent et qu’on n’arrive pas à appuyer sur le bouton pause dans le rythme trépidant de nos vies, trouver le temps de faire l’amour devient un sacré challenge !

On s’habitue, on se trouve des excuses, on est fatigués, on a moins envie, on a mille autres choses à faire, et voilà que notre sexualité se retrouve progressivement aux oubliettes… J’aime beaucoup cette phrase (je ne sais pas de qui elle est, je l’ai entendue plusieurs fois dans la bouche de différentes personnes) :

Quand vous n’êtes pas mariés, le diable fait tout son possible pour que vous fassiez l’amour… et une fois mariés, il fait tout son possible pour que vous ne le fassiez plus !

Voilà un bon résumé de la situation

L’union conjugale est faite pour le mariage, c’est ainsi que Dieu l’a voulue. Le jour de leur mariage, les époux se donnent l’un à l’autre en échangeant leurs consentements : « Je te reçois comme époux (comme épouse) et je me donne à toi. » Ils reçoivent un sacrement qui les lie l’un à l’autre avec le Seigneur. Dès lors, ils peuvent devenir ce « une seule chair » dont parle la Bible à plusieurs reprises (Gn 2, 24 ; Mt 19, 5-6 ; Mc 10, 8 ; Ep 5, 31).

De nombreuses analogies entre la célébration de l’Eucharistie et l’union conjugale ont été faites (à ce sujet, je vous conseille de lire les livres d’Olivier Florant – Ne gâchez pas votre plaisir, il est sacré – et d’Olivier Belleil – La relation conjugale, liturgie de l’amour), car c’est bien de cela qu’il s’agit : quand un couple marié fait l’amour, il entre en communion profonde avec le Seigneur, il fait avancer le règne de Dieu sur la terre, il grandit dans l’amour et la sainteté ! Rien que ça.

C’est ce qu’affirme le père Timothy Radcliffe, ancien maître de l’Ordre des Prêcheurs :

« L’Eucharistie, comme le sexe, est centrée sur le don du corps. Avezvous jamais remarqué que la première épître aux Corinthiens tourne autour de deux sujets, la sexualité et l’Eucharistie ? Et cela parce que Paul sait qu’il nous faut comprendre l’un à la lumière de l’autre. Nous comprenons l’Eucharistie à la lumière de la sexualité, et la sexualité à la lumière de l’Eucharistie. » Père Timothy Radcliffe

Voilà pourquoi le diable n’aime pas que nous fassions l’amour

Au cas où vous vous demanderiez pourquoi vous galérez à trouver des moments pour faire l’amour, rappelez-vous pourquoi vous galérez à trouver des moments pour prier. Même enjeu, même combat. Eh oui, ce n’est pas compliqué quand on y pense ! Le diable arrive même à nous faire croire que la sexualité est un péché et qu’il faut que nous fassions l’amour le moins possible. Dirait-on d’un prêtre qui dit rarement la messe que c’est un bon prêtre ?

La sexualité hors-mariage est une tentation omniprésente mais elle n’a rien à voir avec la sexualité vécue dans le mariage. En dehors du mariage, nous vivons une sexualité amputée, coupée de Dieu et du don total à l’autre. Nous sommes dans une « singerie » de l’amour, quand bien même nous nous sentons sincères et amoureux. Le diable nous pousse à faire cela puisqu’il veut nous détourner du bien et de Dieu. En revanche, il a horreur que nous fassions l’amour lorsque nous sommes mariés.

Raison de plus pour le faire souvent !

Quand j’ai découvert cette bonne nouvelle sur la sexualité dans le mariage, quelques mois après avoir épousé mon mari, cela a révolutionné ma manière de voir les choses. J’ai compris à la fois la grandeur de l’amour humain, à l’image de l’amour de Dieu pour Son peuple, et tout l’enjeu de cet amour.

Car la sexualité est également le lieu de la création de nouveaux êtres humains ! Dieu passe par elle pour donner la vie, Il veut toujours passer par elle pour cela, malgré le clonage, la PMA et la GPA, qui essaient de dissocier la procréation de la sexualité. Autrefois, on avait tendance à réduire la sexualité à la seule procréation ; aujourd’hui, on voudrait que la sexualité n’ait plus aucun rapport avec elle. Depuis toujours, nous peinons à comprendre vraiment ce que signifie l’union sexuelle aux yeux de Dieu.

J’en ai déjà parlé dans un précédent article : nos corps sont des temples, réceptacles du sacré, où Dieu fait Sa demeure. L’union des corps, quand elle a lieu dans l’amour, nous permet de devenir « une seule chair », mais aussi un seul esprit et une seule âme. C’est pourquoi, quand nous faisons l’amour, nous grandissons dans l’amour mutuel (l’un pour l’autre) et dans l’amour de Dieu (qui fait partie de notre couple tout autant que notre conjoint).

Mais c’est loin d’être facile

Peut-être vous dites-vous que c’est bien joli tout ça, mais un peu idyllique, à la manière des films romantiques souvent déconnectés de la réalité. Pourtant, ce n’est rien d’autre que le plan de Dieu sur la sexualité, Son dessein d’amour pour nous, Sa vision originelle de l’homme et de la femme.

Mais il est vrai que nous faisons face à un obstacle de taille, qui n’est autre que le péché, et qui nous atteint tous. Nous sommes devenus la proie d’addictions et de déviances de toutes sortes, de la masturbation au porno en passant par les fausses images de l’amour dont nous avons pu être témoins dans notre famille, à l’école ou dans les films. Nous vivons une sexualité blessée, abîmée par le péché, et le désir sain et beau que Dieu avait placé en nous se transforme en écœurement.

Certains d’entre nous ont pu connaître des viols, des attouchements, de l’inceste, des paroles déplacées, qui ont fait de cette immense grâce de l’union sexuelle une horreur sans nom. Le lieu de la vie et de l’amour est devenu le lieu de la mort et de la haine, et nous nous sentons incapables de voir la sexualité comme un don de Dieu.

Mais le Seigneur veut guérir toutes nos blessures, y compris celle engendrée par le péché originel. Il veut nous rendre libres d’aimer et de nous laisser aimer. Il veut nous restaurer dans notre sexualité abîmée et nous faire goûter à l’amour et au bonheur. Il ne veut plus que nous vivions dissociés de notre corps, mais que nous soyons vraiment un, corps, âme et esprit.

La sexualité est attaquée, vive la sexualité

Si la sexualité est autant attaquée aujourd’hui, ce n’est pas un hasard. Elle est l’un des plus beaux cadeaux que le Seigneur ait fait aux hommes. Mais l’immense trésor qu’elle contient est caché sous les immondices des déviances liées au péché. Notre regard n’est plus neuf et bien souvent notre corps non plus. Pourtant cela ne doit pas nous empêcher de croire à cette bonne nouvelle de l’union conjugale voulue par Dieu.

Par le sacrement de réconciliation, le Seigneur peut nous restaurer dans notre pureté originelle et nous permettre d’aimer à nouveau. J’en ai fait l’expérience au tout début de ma relation avec mon mari. Dès que je retombais dans mes mauvaises habitudes, j’allais me confesser dans les heures qui suivaient. A cette période-là, je suis parfois allée me confesser jusqu’à 3 ou 4 fois par semaine ! Mais j’avais pris la décision de me battre contre mon péché, pour pouvoir vraiment aimer mon fiancé.

Cela a fonctionné puisqu’en un ou deux mois j’ai été enfin libérée de cette addiction qui me pourrissait la vie depuis plusieurs années, sans que j’arrive à m’en défaire. Grande est la puissance de guérison du pardon ! Aujourd’hui, je ne peux que vous encourager à faire de même, à ne pas vous avouer vaincus et à choisir coûte que coûte de croire au dessein de Dieu.

Que le Seigneur vous bénisse et bénisse votre sexualité !

« Ah ! Que tu es belle ! Que tu es douce, amour, en tes caresses ! Je suis à mon bien-aimé : vers moi, monte son désir. » Ct 7, 7 ; 11

Avatar

J'ai voulu créer ce blog quand, encore lycéenne, je me suis mise à chercher des infos sur la vision chrétienne du couple et des relations, et que je n'ai rien trouvé d'intéressant sur internet ! Aujourd'hui, quelques années ont passé, je suis mariée depuis 2019 et maman de deux petits bouts - et vous êtes sur le blog que la lycéenne que j'étais rêvait de créer :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest