Non mais t’as vu ce que tu écoutes ? – Partie 2 : réflexions

Avant de commencer cet article, je vous conseille de lire (si vous ne l’avez pas encore fait) la première partie consacrée à ce thème 🙂 Et j’en profite pour republier le (petit) avertissement du début : les lignes que vous allez lire n’ont pas pour but de juger qui que ce soit, ni de dresser une liste des « bons » et des « mauvais » selon leur playlist Spotify… Je ne suis pas une experte en la matière, encore moins un modèle à suivre, mais je voulais simplement vous partager quelques pistes de réflexion à partir de mon expérience et de celle d’autres personnes autour de moi. Ceci étant dit, nous pouvons commencer 🙂

Discerner

Je crois que dans chaque domaine de notre vie, le Seigneur nous appelle à discerner, à faire le tri entre ce qui est bon et ce qui ne l’est pas, entre ce qui vient de Lui et ce qui nous éloigne de Lui. Penser que le discernement se fera tout seul, voire qu’il n’est pas nécessaire, est illusoire.

Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie » Dt 30, 15;19

Personnellement, je me rends bien compte qu’il y a des domaines de ma vie où je ne fais pas preuve de beaucoup de discernement. Pourtant, je crois que le Seigneur est présent dans chaque aspect de notre existence, et qu’il nous guide dans chacun de nos choix, si toutefois nous n’oublions pas de lui demander Son aide.

Pendant des années, je n’ai même pas pensé à discerner au sujet de la musique que j’écoutais

Ce n’est même pas que je ne voulais pas le faire. Simplement, je n’imaginais pas une seconde que Dieu puisse s’intéresser à mes goûts musicaux, et encore moins avoir quelque chose à dire dessus.

Pourtant, il me semble évident aujourd’hui que toute musique n’est pas bonne à écouter ; et, à l’inverse, que certaines musiques font véritablement du « bien à l’âme » (hello la louange – mais pas que).

Non, toute musique n’est pas bonne

Un jour, un chanteur chrétien avait déclaré, lors d’un concert auquel mes parents assistait : « Le diable nous a volé la musique, nous allons la lui reprendre ! ». Cette phrase m’a marquée, et elle me semble particulièrement vraie, bien que pouvant paraître un peu extrême aux yeux de certains. Les musiques actuelles, depuis les Beatles qui se voyaient « plus connus que Jésus » jusqu’à Lady Gaga affirmant être amoureuse de Judas, en passant par Lil Nas X et ses clips explicitement sataniques, regorgent de chansons qui font passer le mal pour le bien, se moquent de Dieu et de ses commandements, et sont même parfois de véritables chants de louange à Satan.

A cela s’ajoutent l’omniprésence des références au sexe, souvent de manière très crue (peut-être faudrait-il parler un jour de pornographie musicale ?), la fascination pour la violence et la mort chez certains artistes, sans parler des clips vidéos qui accompagnent les chansons et qui sont souvent encore plus malsains que la musique en elle-même.

Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es

En tant que chrétiens, pouvons-nous écouter tout et n’importe quoi sans faire preuve d’un minimum de sens critique ? Bien souvent, nous utilisons ce sens critique uniquement pour ce qui concerne la qualité de la chanson ou sa conformité à nos goûts musicaux. Pourtant, ce que nous écoutons, qui plus est à longueur de journée, a forcément un impact à plus ou moins long terme sur nos pensées, notre manière de voir les choses, ou même tout simplement notre humeur.

Honnêtement, qui peut avoir en continu du Billie Eilish (ce n’est qu’un exemple) dans les oreilles et ne pas être affecté, ne serait-ce qu’un peu, par ses paroles morbides et dépressives ? Il ne s’agit pas de juger de la qualité des chansons en soit, mais de leur capacité à nous faire du bien, à nous amener vers le bon, le beau et le vrai. La musique est extrêmement puissante pour convoyer des émotions et parler directement à notre cœur et à notre sensibilité. C’est une vraie force, mais cela peut également se retourner contre nous, surtout si nous ne sommes pas conscients du danger. Inutile de devenir parano ; faisons simplement preuve de DISCERNEMENT.

Aujourd’hui, c’est comme ça, il n’y a plus de « bonne » musique…

C’est un argument qui revient souvent et qu’on avance généralement pour justifier le fait d’écouter de la musique pas très saine… Alors oui, c’est vrai, lorsqu’on écoute la radio, il n’y a pas forcément beaucoup de « bonne » musique (bien sûr, je ne parle pas de la qualité… je pense que depuis le temps vous avez compris l’idée !) ; mais rien ne nous empêche d’acheter de bons vieux CD ou de diffuser les chansons de notre choix via notre portable !

Il faut aussi se rappeler, je pense, que lorsque nous écoutons tel ou tel artiste sur Spotify ou YouTube, ce n’est jamais gratuit. Quel que soit le moyen utilisé par la plateforme (abonnement, publicité…), celle-ci reverse toujours des royalties à l’artiste en question et à son label en fonction du nombre d’écoutes des chansons. Qui voulons-nous rémunérer ? Quelle est la musique que nous voulons soutenir ? Si nous trouvons que beaucoup trop de chanteurs aujourd’hui font de la « mauvaise » musique, cessons tout simplement de leur donner notre préférence et finançons plutôt la musique qui nous paraît saine.

Et puis, il ne faut pas oublier que la chanson qu’on écoute à longueur de journée sera celle qui nous restera en tête, qu’on fredonnera en faisant la vaisselle, qu’on chantera sous la douche… Autant que ce soit un titre qui nous fait du bien !

Pas forcément de la musique chrétienne

Je pense que le choix de la musique qu’il écoute doit être propre à chacun, fruit de son discernement personnel et de sa prière. Pour ma part, mes playlists comportent maintenant à 80% de la musique chrétienne ; cela ne veut pas dire que ça doit être le cas pour tout le monde. J’ai souvent critiqué la musique chrétienne par le passé, à mes yeux pas toujours très innovante sur le plan artistique, ni très recherchée sur le plan des paroles et de la qualité musicale. Mais il y a aussi des pépites, des chansons un peu simplistes au premier abord qui se révèlent être de puissants canaux de grâce, des artistes français ou non qui louent le Seigneur avec passion et humilité, et ça vaut le coup de passer un peu de temps à chercher !

Ceci étant dit, la « bonne » musique ne se cantonne pas obligatoirement à la seule musique chrétienne ; de nombreux artistes (plus nombreux qu’on ne le croit et pas toujours aussi connus qu’ils le mériteraient) proposent de la musique de qualité, avec des paroles profondes, une démarche artistique intéressante et un vrai talent. C’est pour cette raison que, contrairement à certains « fondamentalistes », je n’écoute pas que de la louange. Mais si votre choix se porte uniquement sur la musique chrétienne, c’est bien sûr tout à fait compréhensible – qui sait, je ferai peut-être ce choix moi aussi un jour ! 🙂

Pour conclure

J’espère vraiment que cet article en deux parties ne vous aura pas semblé moralisateur (si tel est le cas, toutes mes excuses, car ce n’est pas du tout mon intention) mais vous aura fait réfléchir, conforté ou interpellé sur ce sujet rarement abordé, et pourquoi pas, suscitera des discussions dans votre famille, votre paroisse ou avec vos amis. S’il fallait n’en retenir qu’une chose, ce serait d’être intentionnel vis-à-vis de nos choix musicaux et de faire preuve de discernement.

Et (spoiler) cela est valable également pour nos choix en général ! Je pense notamment à nos choix en matière de films et de séries, sur lesquels il y aurait beaucoup de choses à dire… Sur ce, je vous laisse avec cette parole déjà citée plus haut :

« Je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie » Dt 30, 19

Avatar

J'ai voulu créer ce blog quand, encore lycéenne, je me suis mise à chercher des infos sur la vision chrétienne du couple et des relations, et que je n'ai rien trouvé d'intéressant sur internet ! Aujourd'hui, quelques années ont passé, je suis mariée depuis 2019 et maman de deux petits bouts - et vous êtes sur le blog que la lycéenne que j'étais rêvait de créer :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest